En 2020, le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) deviendra une prime énergie baptisée “Prime Rénov”.

Son objectif est toujours de permettre aux ménages qui effectuent des travaux d’amélioration énergétique de bénéficier d’un crédit d’impôt, même si les conditions d’obtention de ce crédit évolué. En effet, l’état a intégré le calcul des revenus dans l’obtention de la prime 2020.

Pourquoi le Crédit d’impôt pour la transition énergétique devient une prime travaux ?

Afin d’étendre ou plus grand nombre la prime énergie l’État français a décidé lever certains freins quant à la faisabilité des travaux d’économie d’énergie.

Le premier frein identifié, ce sont les démarches administratives. En effet, pour changer de chaudière ou isoler sa maison, il fallait élaborer un dossier. Pour un grand nombre de ménages, cela rendait la démarche contraignante. La prime CITE de 2020 facilite dès à présent les démarches administratives.

Le second frein identifié venait du fait que le crédit d’impôt était alloué un an après la réalisation des travaux. Désormais en 2020, la prime est versée en une fois, et ce, dès la fin du chantier. Plus besoin donc d’avancer les frais liés aux travaux !

Qui peut profiter de la prime CITE ?

Crée en 2014, le crédit d’impôt pour la transition énergétique ne présentait pas de conditions de revenus. En 2020, cela change puisque le calcul des revenus conditionne à présent les conditions d’éligibilité à la prime CITE. Seuls les ménages les plus modestes peuvent prétendre, en 2020, à la prime CITE.

La grille de revenus a été définie par l’ANAH, et elle est accessible ici : https://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants/les-conditions-de-ressources/
Si votre foyer n’appartient pas à la catégorie éligible, alors le CITE sera toujours appliqué en 2020. Ce dispositif est appelé à disparaître en 2021.

Quel est le montant de la prime travaux CITE ?

Aucune information officielle à ce jour au sujet de la nouvelle prime versée en 2020Ce qui est certain à ce jour, c’est que le calcul de la prime sera à partir des revenus fiscaux du ménage, ainsi que du montant des dépenses réalisés pour des travaux de rénovation énergétique. Les aides sont toujours cumulables en 2020 via Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Trois programmes d’aide sont toujours disponibles et cumulables avec un crédit d’impôt, qui peut aller jusqu’à 30%.

  • L’éco-prêt à taux zéro : ce prêt financier est accordé par les banques. Dans ce cadre, l’Eco PTZ, comme on le dit parfois, est un prêt à taux d’intérêt, nul, donc 0% . Peuvent en bénéficier tous les propriétaires et les bailleurs qui font des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. La seul condition d’obtention de ce prêt à taux zéro est qu’il faut engager deux « postes » de travaux pour l’amélioration de votre consommation d’énergie.
  • La prime énergie : ce sont les fournisseurs d’énergie qui apportent cette aide aux projets d’amélioration de l’habitat. Cette aide se calcule en proportion des économies engendrées par les travaux réalisés. La prime énergie s’adresse aux locataires, ainsi qu’aux propriétaires de résidence principale et/ou secondaire âgée de 2 an au moins.
  • Le programme « habiter mieux » de l’ANAH. En 2020, l’Agence Nationale de l’Habitat octroie une aide financière aux propriétaires d’habitation de plus de 15 ans en fonction de leur revenu. Cette aide peut représenter entre 35 et 50 % des dépenses engagées dans des travaux d’amélioration de l’habitat.

De quel crédit d’impôt vais-je pouvoir bénéficier en 2020 ?

À compter du 1er janvier 2020 , le CITE à 30 % devient un crédit d’impôt forfaitaire. En fonction du type de rénovation, les nouveaux montants accordé se présentent ainsi :

• 40 € par équipement pour le remplacement de fenêtre simple vitrage par du double vitrage.
• 15 € par m² pour l’isolation des murs, des plafonds et des combles.
• 2000 € pour une pompe à chaleur air-eau.

En outre, le gouvernement français veut ouvrir le CITE, et en finir avec les « passoires thermiques ». C’est pourquoi, via le programme « Habiter Mieux Sérénité » de l’Anah, qui concerne les bouquets de travaux, l’état a décidé d’allouer jusqu’à 150 € par m² de surface habitable. Cependant, ce crédit est soumis à des conditions de gain de performance important. Il faut en effet passer d’un étiquette F ou G à une étiquette C

Ces conditions seront valables pour les devis acceptés entre le 1er janvier 2020 et 31 décembre 2020.

À partir du 1er janvier 2021 :

Le CITE forfaitaire disparait et devient « Ma Prime Renov’ » pour les ménages aux revenus intermédiaires. Pour les ménages les plus aisés, le CITE forfaitaire sera donc accordé uniquement pour les travaux d’isolation des parois opaques :
• 10 € par m² pour l’isolation par l’intérieur
• 25 € par m² pour l’isolation par l’extérieur
L’avenir du dispositif d’incitation aux travaux pour les ménages aisés après le 31 décembre 2020 reste incertain.